Brasser une solution énergétique durable - avec de la bière!

Toutes Les Nouvelles

guiness-pint.jpg

Un projet conjoint entre le plus célèbre brasseur de bière australienne, Foster’s, et l’Université du Queensland visant à transformer les eaux usées de la bière en électricité a remporté 140 000 dollars du Fonds d’innovation pour l’énergie durable du gouvernement du Queensland. La technologie fonctionne à l'aide d'une pile à combustible microbienne, qui se nourrit en permanence des matières organiques qui bouillonnent dans les eaux usées de la brasserie, les transformant en watts.


L’équipe du Centre avancé de gestion des eaux usées (AWMC) de l’UQ a posé pour des photos à la brasserie Foster’s Yatala lors de la présentation du financement par la ministre de l’Environnement Lindy Nelson-Carr le 2 mai.

Le chercheur postdoctoral de l'AWMC, le Dr Korneel Rabaey, a déclaré que le processus produisait également de l'eau propre et du dioxyde de carbone renouvelable (non polluant), particulièrement important pendant la sécheresse actuelle, et une utilisation intelligente des ressources.

«L'énergie et l'approvisionnement en eau sont parmi les plus grands défis auxquels nous serons confrontés dans les décennies à venir», a-t-il déclaré.

Le directeur de l'AWMC, le professeur Jurg Keller, a déclaré que l'objectif de la gestion des eaux usées était passé du simple traitement des déchets à la récupération de ressources précieuses telles que l'eau, l'énergie et les nutriments.


«La technologie qui peut le faire doit être soutenue, c'est pourquoi la décision du gouvernement du Queensland de soutenir ce projet est un signal très important, tant pour les universités que pour l'industrie», a-t-il déclaré.

Le travail de l’équipe est en collaboration avec l’Université de Gand, en Belgique, et est soutenu par une subvention à la découverte du Conseil australien de la recherche de 1,3 million de dollars, en plus du soutien sur place et financier de Foster’s, qui a été reconnu pour ses programmes innovants de réduction et de recyclage de l’eau.


Un brevet est en instance pour la technologie - considérée comme une première mondiale - qui est conçue pour les petites et moyennes opérations et pourrait être utilisée dans un certain nombre d'industries de l'alimentation, des boissons et de la fabrication.

Le professeur Keller a déclaré que l'équipe réalisait de bons progrès avec un prototype de 10 litres, avec des plans pour qu'un modèle pilote soit opérationnel pour coïncider avec une conférence internationale sur la bioénergie organisée par l'Université en septembre.

Centre avancé de gestion des eaux usées