La première équipe à avoir sauvé une baleine libère désormais des espèces dans le monde 30 ans plus tard

Toutes Les Nouvelles

Veau à bosse sauvé-CSS: NOAA

Le jour de Thanksgiving, il y a 30 ans, une baleine en détresse a été libérée d'une masse d'engins de pêche lourds et traînants dans les eaux glacées du port de Provincetown. Surnommée Ibis, la baleine à bosse a été sauvée par des chercheurs du Massachusetts du Center for Coastal Studies qui sont devenus le premier groupe à démêler avec succès une baleine nageant librement.


Ce jour-là, en 1984, a été l'étincelle fondatrice de ce qui est devenu l'équipe d'intervention en cas d'intrication d'animaux marins (MAER). Depuis Ibis, l'équipe a libéré plus de 200 animaux marins des enchevêtrements mortels, y compris des phoques et des tortues de mer, et a développé des techniques et des outils uniques pour faire le travail.

Étant donné que bon nombre de ces animaux sont des espèces en voie de disparition (en particulier la baleine noire de l'Atlantique Nord, qui ne compte qu'environ 500), le relâchement réussi d'un seul individu peut avoir un effet profond sur le rétablissement de la population dans son ensemble.

Après dix ans MAER et CCS s'est associé au National Marine Fisheries Service pour former le Atlantic Large Whale Disentanglement Network, avec des intervenants formés et équipés situés de la baie de Fundy au Canada jusqu'à la Floride. Ils ont également voyagé à l'étranger pour former des équipes d'Australie, du Mexique et d'Afrique du Sud et ont accueilli des stagiaires d'Argentine, du Brésil, du Canada, de la République dominicaine, de Porto Rico et de Grande-Bretagne.

Une étude en cours au Centre a analysé les cicatrices laissées sur les baleines à bosse enchevêtrées et a déterminé qu'en moyenne 12% de la population s'emmêlent chaque année.


Queue de baleine à bosse enchevêtrée-CCS: NOAA
Photos gracieuseté de CCS / NOAA

Dans le cadre d'une nouvelle initiative majeure, le Centre collaborera avec la Commission baleinière internationale pour développer un réseau mondial d'intervenants enchevêtrement formés et équipés par des professionnels. Selon le coordinateur du programme, David Mattila, «Jusqu'à présent, le programme a atteint plus de 500 scientifiques, défenseurs de l'environnement et représentants gouvernementaux de plus de 20 pays, et a été vivement félicité par les pays et les ONG à tous points de vue sur les baleines et la conservation.»

Le programme veillera également à ce que les opérations de démêlage soient menées selon les normes de sécurité les plus élevées, minimisant ainsi les risques de blessures pour les humains et les animaux.


Si le sauvetage d'individus contribue certainement à la préservation et au rétablissement des espèces, la meilleure solution à long terme au problème de l'enchevêtrement des animaux marins est la prévention. À cette fin, le Centre continue de travailler avec les gestionnaires des pêches pour explorer des technologies et des techniques permettant de réduire la fréquence et l’impact de l’enchevêtrement sur les animaux marins.

Si vous voyez un enchevêtrement d'animaux marins vivants ou morts au large du sud de la Nouvelle-Angleterre, veuillez vous adresser à la hotline MAER (1-800-900-3622) ou appeler l'USCG sur VHF 16.