H&M s'associe à l'ONU pour améliorer les pratiques de travail de l'industrie du vêtement

Toutes Les Nouvelles

H & M-magasin-avant-CC-Simon_A-640px

L'Organisation internationale du travail des Nations Unies a annoncé le mois dernier un partenariat unique avec le géant de la vente au détail H&M pour promouvoir des chaînes d'approvisionnement mondiales durables dans l'industrie du vêtement.


Le nouveau partenariat avec le deuxième plus grand détaillant de vêtements au monde se concentrera sur les relations industrielles et les salaires, la formation et le développement des compétences des travailleurs des usines d'origine H&M, ainsi que sur le renforcement des organisations d'employeurs et de travailleurs dans l'industrie mondiale du vêtement.

La coopération entre l’OIT et H&M remonte à 2001, lorsque H&M a rejoint le programme Better Factories de l’agence au Cambodge. En 2013, la coopération a été élargie pour aborder spécifiquement les relations professionnelles et les salaires, qui ont été augmentés de 75% pour les travailleurs du Bangladesh.

Bien qu'avant la tragédie, H&M avait rejeté des propositions qui auraient pu fermer des usines, après l'effondrement du bâtiment Savar en 2013, H&M et d'autres détaillants ont signé le Accord sur la sécurité des usines et des bâtiments au Bangladesh pour améliorer les conditions.

En novembre 2013, le responsable mondial de la durabilité de H&M s'est engagé à verser à tous les travailleurs du textile un «salaire vital» d'ici 2018, mais déclarant que les gouvernements réagissent trop lentement aux mauvaises conditions de travail au Bangladesh et dans d'autres pays asiatiques.


Destiné à établir un modèle innovant pour d'autres marques de l'industrie mondiale du vêtement, le nouvel accord étend les efforts durables à un plus grand nombre de pays, jusqu'à la fin de 2018.

Fondée en 1947 en Suède, H&M possède plus de 2 600 magasins de vêtements au détail dans 53 pays. Sa production est externalisée dans environ 800 usines en Europe et en Asie.


(LISla rapport de l'ONU News )

Crédit photo: Simon A (licence CC)