Des écolières kényanes inventent une application pour arrêter les mutilations génitales féminines

Toutes Les Nouvelles

Ces étudiantes kényanes sont l'incarnation du «pouvoir des filles».


Cinq adolescents qui s'appellent eux-mêmes «The Restorers» prennent position pour mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) avec leur application mobile innovante.

L'application, connue sous le nom d'i-Cut, est un programme qui permet aux filles d'appeler à l'aide, de demander de l'aide et de signaler les abus à des organismes d'application de la loi réputés. Lorsqu'elle est utilisée par un utilisateur, l'application la met en contact avec les conseils et les ressources juridiques, médicaux et thérapeutiques nécessaires, le tout d'une simple pression sur un bouton.

EN RELATION: Un garçon de 10 ans invente un appareil qui sauvera les enfants des voitures chaudes

Pour leur ingéniosité, les restaurateurs ont été invités et sont devenus les seuls participants africains à assister à la Défi Technovation dans la Silicon Valley, Californie - un concours pour les femmes qui utilisent la technologie pour résoudre les problèmes de leur communauté.


Si i-Cut remporte le défi, Technovation, qui est sponsorisé par Google et l'ONU, attribuera à l'équipe 15 000 $.

La propre communauté des filles a dénoncé la pratique des MGF, mais comme la tradition est profondément ancrée dans la structure sociale de nombreux villages africains, certaines femmes kényanes sont encore soumises au «rite de passage».


«Les MGF sont un gros problème affectant les filles dans le monde entier et c'est un problème que nous voulons résoudre», a déclaré Stacy Owino, membre de l'équipe. Fondation Thomson Reuters . «Toute cette expérience va changer nos vies. Que nous gagnions ou non, notre vision du monde et les possibilités qu’il offre changeront pour le mieux. »

Cliquez pour partager les nouvelles avec vos amis(Photo par Technovation)