Un avocat remporte le meilleur prix des Nations Unies pour son aide aux boat people

Toutes Les Nouvelles

Une avocate maltaise qui s'est battue pour les droits des boat people fuyant la mer Méditerranée, y compris des victimes de traumatismes ou de torture et des survivantes de violences sexuelles et sexistes, parfois confrontées à un grand danger pour elle-même, a remporté aujourd'hui le plus prestigieux United Prix ​​du réfugié des Nations.

Katrine Camilleri, une avocate de 37 ans du Service Jésuite des Réfugiés (JRS), a reçu le Prix Nansen du Réfugié 2007 pour ses «efforts inlassables» et son courage politique pour faire pression et défendre les réfugiés.


Au cours de l'année dernière, le JRS et le Dr Camilleri ont été confrontés à une série d'attaques. Neuf véhicules appartenant aux jésuites ont été incendiés lors de deux incidents distincts et, en avril, des incendiaires ont incendié la voiture de Mme Camilleri et sa porte d’entrée, terrifiant sa famille coincée à l’intérieur. Les attaques ont choqué la société maltaise et ont suscité une large condamnation, y compris de la part du gouvernement.

L'incident, a-t-elle déclaré, n'a pas modifié son désir d'aider les demandeurs d'asile risquant leur vie dans des bateaux fragiles pour se mettre en sécurité.

«Je suis toujours impressionnée par l’espoir qu’ils ont et la capacité en un sens, non seulement de continuer à espérer contre tout espoir, mais aussi de vraiment faire bouger les choses», a-t-elle déclaré au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Depuis 1997, Mme Camilleri a fourni des conseils juridiques à des centaines de personnes détenues dans des centres de détention administrative à Malte, concentrant ses efforts sur les plus vulnérables.


«En décernant le prix au Dr Camilleri pour son courage civique et pour l'exemple inspirant donné par ses actions, j'aimerais rendre hommage à toutes les personnes qui travaillent pour améliorer le bien-être des réfugiés», indique la citation.

Le prix Nansen pour les réfugiés consiste en une médaille commémorative et un prix en argent de 100 000 dollars offert par les gouvernements norvégien et suisse pour soutenir un projet de réfugiés choisi par le lauréat.


Après avoir d'abord aidé à empêcher l'expulsion d'un demandeur d'asile libyen qui risquait d'être persécuté s'il rentrait chez lui, l'intérêt de Mme Camilleri a grandi et en 1997, elle a commencé à travailler avec le bureau maltais du JRS, d'abord en tant que bénévole, puis à temps partiel et finalement. à plein temps. Le JRS est devenu la première organisation à offrir régulièrement un service juridique professionnel aux détenus.

En 2002, le nombre de demandeurs d'asile et de migrants économiques arrivant à Malte par bateau a fortement augmenté, problème auquel sont confrontés les pays européens du pourtour méditerranéen.

Mme Camilleri dirige l'équipe juridique du JRS Malte composée de deux avocats et de deux assistants sociaux qui, outre le traitement des demandes d'asile, conteste la détention dans des cas individuels et surveille le traitement des personnes dans les centres. Consciente de la nécessité de recruter davantage d'avocats formés au droit des réfugiés, elle a contribué à la mise en place d'une unité d'étude pour les étudiants en droit à l'Université de Malte dans laquelle les étudiants traitent des affaires, entrant ainsi en contact avec des demandeurs d'asile.