Une entreprise massive qui vend vos biscuits et craquelins préférés coupe les liens avec les entreprises d'huile de palme qui détruisent les forêts

Toutes Les Nouvelles

Si vous avez déjà acheté des biscuits Oreo, des Sour Patch Kids ou des crackers Ritz, vous avez malheureusement soutenu une entreprise qui a des liens directs et indirects avec la déforestation. La bonne nouvelle est que très bientôt, ces produits - et des dizaines d'autres - ne seront pas de tels plaisirs coupables après tout.

Mondelēz International, qui est l’une des plus grandes marques de snacks au monde et l’un des plus gros acheteurs d’huile de palme au monde, a annoncé qu’elle allait rompre ses liens avec les fournisseurs d’huile de palme qui contribuent à la déforestation.


Dans un déclaration qui a été publié la semaine dernière, Mondelēz a annoncé qu’elle ne faisait plus affaire avec 12 de ses anciens fournisseurs d’huile de palme - une décision que la société attribue aux manquements de conduite de ces entreprises en matière de déforestation et à l’engagement de Mondelēz à 100% de durabilité.

En outre, la société affirme qu'elle prend des mesures pour accélérer la transition des fournisseurs d'huile de palme vers des pratiques d'approvisionnement durables et transparentes.

EN RELATION: La plus grande chaîne d’épiceries d’Amérique dit adieu aux sacs en plastique à usage unique

Cette annonce fait suite à une publication récente Rapport Greenpeace la déforestation documentée et la destruction des habitats des orangs-outans aux mains de ces fournisseurs d'huile de palme affiliés à Mondelēz.


«L'huile de palme n'est qu'une des nombreuses matières premières dont la production industrielle alimente une crise climatique et d'extinction», indique le rapport. «Si Mondelēz veut vraiment« construire la meilleure entreprise de grignotage au monde », alors il doit abandonner l’huile de palme sale et arrêter de s’approvisionner auprès de groupes de producteurs destructeurs.

CHECK-OUT: Girl Scout a écrit des lettres aux entreprises, les exhortant à abandonner le plastique - et elles l'ont fait


En ce qui concerne sa consommation d'huile de palme, Mondelēz a créé des objectifs de transparence et de durabilité complètes - mais depuis la publication du rapport de Greenpeace, ils ont admis «qu'il reste un écart entre l'état actuel et notre objectif». Bien qu'ils n'aient fait aucune mention du rapport de Greenpeace, ils ont rompu les liens commerciaux susmentionnés et insistent sur le fait qu'ils s'engagent à améliorer leurs pratiques à l'avenir.

«Mondelēz International reste pleinement engagé à conduire le changement dans le secteur de l'huile de palme et les actions menées aujourd'hui contre 12 fournisseurs en amont reflètent cet engagement», a déclaré Jonathan Horrell, directeur mondial du développement durable chez Mondelēz International. «Nous continuerons de poursuivre les initiatives existantes et nouvelles qui cherchent à conduire un changement efficace dans les communautés productrices d'huile de palme.»

Nettoyez la négativité en partageant les nouvelles avec vos amis sur les réseaux sociaux-photo par Mondelēz International