Une nouvelle recherche montre pourquoi les corbeaux sont si intelligents et même conscients d'eux-mêmes - tout comme nous

Toutes Les Nouvelles

Les corbeaux, les tours et les corbeaux, une famille d'oiseaux connue sous le nom de corvidés, sont assez intelligents. À certains égards, il y a des corbeaux aussi intelligents que les élèves de première année.


En 2014, une célèbre réalisation ornithologique a vu des corbeaux de Nouvelle-Calédonie, qui, comme le souligne le brillant travail de Jennifer Ackerman Le génie des oiseaux , sont peut-être les plus intelligents de leur race, et capables de transmettre les connaissances nouvellement acquises à leur progéniture immédiate, complétant ainsi le défi de la Fable d'Esope.

Ce fameux test d'intelligence et de résolution de problèmes - qu'aucun animal n'avait jamais résolu auparavant, a vu les corbeaux déposer des pierres dans un tube rempli d'eau afin d'élever une plate-forme flottante de nourriture suffisamment haute pour pouvoir l'atteindre.

Plus récemment cependant, les corbeaux charognards ont démontré qu'ils peuvent expérimenter, traiter et rendre compte subjectivement des tâches ou des phénomènes qu'ils ont accomplis ou observés.

EN RELATION: Un nouveau chant d'oiseau qui est devenu viral à travers cette espèce de moineau a été suivi pour la première fois par des scientifiques


Ce type de comportement est associé au cortex cérébral, une région du cerveau que tous les animaux ne possèdent pas, y compris les oiseaux, et suggère, selon les scientifiques, non seulement des preuves empiriques de la conscience chez les oiseaux, mais cette conscience telle que nous la comprendrions. peut provenir de différentes configurations de l'organe cérébral dans son ensemble; changer potentiellement la compréhension de l'intelligence animale et de la neurologie.

Oiseaux avisés

Bien que la théorie de ce que les conceptions permettent à la conscience a considérablement évolué depuis le célèbre «cogito ergo sum» de Descartes au cours des années 1600, la phrase latine qui se traduit par «je pense donc je suis» peut être utilisée pour décrire la performance récemment rapportée des corbeaux lors d'un test de détection visuelle.


Deux corbeaux, Ozzy et Glen, de l'Université de Tübingen en Allemagne ont été entraînés à picorer une cible rouge ou bleue après avoir vu un flash lumineux. Andreas Nieder, le scientifique qui a administré le test, a alors fait quelque chose de très difficile à comprendre, même pour les jeunes enfants: il a commencé à changer les règles.

Quand au début l'objectif était de picorer le panneau rouge lorsqu'un flash était détecté, Nieder l'a changé en bleu, que les corbeaux ont ramassé et suivi avant que Nieder ne le change en rouge. De plus, il changerait la règle après que le flash se soit déjà produit ou ne s’était pas produit,donner aux oiseaux quelques secondes pour revoir ce qu'ils savaient de la tâche et faire le bon choix correspondant.

Cela signifiait non seulement qu'ils attachaient un phénomène à un mouvement physique, mais qu'ils étaient également en mesure de l'examiner dans leur tête et d'appliquer la même chose (pourriez-vous dire de la logique ou de l'inférence?) À la tâche à nouveau pour continuer à picorer le bon panneau.

CHECK-OUT: Voici comment des milliers d'oiseaux sont évités de voler dans les bâtiments de Toronto


«Ces résultats suggèrent que les fondements neuronaux qui permettent la conscience sensorielle sont apparus soit avant l'émergence des mammifères, soit indépendamment dans au moins la lignée aviaire et ne nécessitent pas nécessairement un cortex cérébral», ont écrit Nieder et al. dans leur correspondant article publié dansScience.

Bird-brained - un compliment

Pendant la tâche, des centaines de neurones s'allumaient sur des moniteurs qui suivaient l'activité des cellules du cerveau lorsque les corbeaux agissaient sur le flash, mais lorsqu'une lumière ne s'éteignait pas, les neurones restaient silencieux, c'est-à-dire «non, je n'ai pas je ne le vois pas.

Le travail brillant de Glen, Ozzy et Nieder a été signalé sur parSTATnews, qui a parlé avec Nieder de l'étude.

«Je pense que cela démontre de manière convaincante que les corbeaux et probablement d'autres oiseaux avancés ont une conscience sensorielle, en ce sens qu'ils ont des expériences subjectives spécifiques qu'ils peuvent communiquer», a-t-il déclaré. «Outre les corbeaux, ce type de preuve neurobiologique de la conscience sensorielle n'existe que chez les humains et les singes macaques.»

En effet, les cerveaux de corbeau peuvent contenir 1,5 milliard de neurones - autant que certains singes.

PLUS: Ce hacker a construit un distributeur automatique pour les corbeaux en réponse ingénieuse à un argument de cocktail

Avec la possibilité que les corbeaux, et peut-être d'autres animaux en dehors de l'ordre des mammifères, aient des cerveaux complexes mais de forme différente, cela pourrait changer la façon dont les humains voient nos voisins terrestres et peut-être reproduire le respect que nous avons pour les singes et les singes chez d'autres créatures.

Partagez cette découverte fascinante avec vos amis sur les réseaux sociaux…