Une nouvelle étude prouve que les gens peuvent s'entraîner à se concentrer davantage en manipulant une onde cérébrale

Toutes Les Nouvelles
Une nouvelle étude prouve que les gens peuvent s'entraîner à se concentrer davantage en manipulant une onde cérébrale
Accueil Toutes les actualités Science Une nouvelle étude prouve que les gens peuvent s'entraîner à se concentrer davantage ...
  • Toutes les nouvelles
  • Science

Une nouvelle étude prouve que les gens peuvent s'entraîner à se concentrer davantage en manipulant une onde cérébrale

Par Good News Network - 8 déc.2019

Une étude montre que les gens peuvent augmenter leur attention en manipulant leurs propres ondes cérébrales alpha.

Vous avez du mal à faire attention? Les neuroscientifiques du MIT peuvent avoir une solution pour vous: baissez vos ondes cérébrales alpha.

Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont découvert que les gens peuvent améliorer leur attention en contrôlant leurs propres ondes cérébrales alpha en fonction du neurofeedback qu'ils reçoivent lorsqu'ils effectuent une tâche particulière.

L'étude a révélé que lorsque les sujets apprenaient à supprimer les ondes alpha dans un hémisphère de leur cortex pariétal, ils pouvaient mieux prêter attention aux objets qui apparaissaient de l'autre côté de leur champ visuel. C'est la première fois que cette relation de cause à effet est observée, et cela suggère qu'il peut être possible pour les gens d'apprendre à améliorer leur attention grâce au neurofeedback.

cicogna bianca giapponese

EN RELATION: L'étude des caméras de surveillance prouve que des étrangers interviendront presque toujours pour aider

«Il y a beaucoup d'intérêt à utiliser le neurofeedback pour essayer d'aider les personnes atteintes de divers troubles cérébraux et problèmes de comportement», explique Robert Desimone, directeur du McGovern Institute for Brain Research du MIT. «C'est une façon complètement non invasive de contrôler et de tester le rôle de différents types d'activité cérébrale.»

On ne sait pas combien de temps ces effets pourraient durer et si ce type de contrôle pourrait être atteint avec d'autres types d'ondes cérébrales, telles que les ondes bêta, qui sont liées à la maladie de Parkinson. Les chercheurs prévoient actuellement des études supplémentaires pour savoir si ce type de formation en neurofeedback pourrait aider les personnes souffrant de troubles de l'attention ou d'autres troubles neurologiques.

Desimone est l'auteur principal de l'article, paru dans Neuron plus tôt cette semaine.

Alpha et attention

Il y a des milliards de neurones dans le cerveau et leurs signaux électriques combinés génèrent des oscillations appelées ondes cérébrales. Les ondes alpha, qui oscillent dans la fréquence de 8 à 12 hertz, joueraient un rôle dans le filtrage des informations sensorielles distrayantes.

CHECK-OUT: Les Américains stressés ne reçoivent que 43 minutes de «temps moi» par jour, mais la solution peut se trouver dans leur arrière-cour

ho dimenticato le parole per l'inno nazionale

Des études antérieures ont montré une forte corrélation entre l'attention et les ondes cérébrales alpha, en particulier dans le cortex pariétal. Chez l'homme et dans les études animales, une diminution des ondes alpha a été liée à une attention accrue. Cependant, il n'était pas clair si les ondes alpha contrôlent l'attention ou sont juste un sous-produit d'un autre processus qui régit l'attention, dit Desimone.

Pour tester si les ondes alpha régulent réellement l'attention, les chercheurs ont conçu une expérience dans laquelle les gens recevaient une rétroaction en temps réel sur leurs ondes alpha lorsqu'ils effectuaient une tâche. On a demandé aux sujets de regarder un motif de réseau au centre d'un écran et on leur a dit d'utiliser l'effort mental pour augmenter le contraste du motif lorsqu'ils le regardaient, le rendant plus visible.

Au cours de la tâche, les sujets ont été scannés à l'aide de la magnétoencéphalographie (MEG), qui révèle l'activité cérébrale avec une précision d'une milliseconde. Les chercheurs ont mesuré les niveaux alpha dans les hémisphères gauche et droit du cortex pariétal et calculé le degré d'asymétrie entre les deux niveaux. Au fur et à mesure que l'asymétrie entre les deux hémisphères augmentait, le modèle de réseau est devenu plus visible, offrant aux participants une rétroaction en temps réel.

Bien que les sujets n'aient rien appris de ce qui se passait, après environ 20 essais (qui ont duré environ 10 minutes), ils ont pu augmenter le contraste du motif. Les résultats MEG ont indiqué qu'ils l'avaient fait en contrôlant l'asymétrie de leurs ondes alpha.

'Après l'expérience, les sujets ont dit qu'ils savaient qu'ils contrôlaient le contraste, mais ils ne savaient pas comment ils l'ont fait', a déclaré le postdoctorant de l'Institut McGovern Yasaman Bagherzadeh, l'auteur principal de l'étude.

PLUS: La science de la gentillesse - la biologie prouve comment nous sommes tous connectés

«Nous pensons que la base est l'apprentissage conditionnel - chaque fois que vous faites un comportement et que vous recevez une récompense, vous renforcez ce comportement. Les gens n'ont généralement pas de retour sur leur activité cérébrale, mais lorsque nous le leur fournissons et les récompensons, ils apprennent en pratiquant.

Bien que les sujets n'étaient pas conscients de la façon dont ils manipulaient leurs ondes cérébrales, ils ont pu le faire, et ce succès s'est traduit par une attention accrue de l'autre côté du champ visuel. Alors que les sujets regardaient le motif au centre de l'écran, les chercheurs ont projeté des points lumineux de chaque côté de l'écran. On avait dit aux participants d'ignorer ces flashs, mais les chercheurs ont mesuré la réponse de leur cortex visuel.

Un groupe de participants a été formé pour supprimer les ondes alpha dans le côté gauche du cerveau, tandis que l'autre a été formé pour supprimer le côté droit. Chez ceux qui avaient réduit l'alpha du côté gauche, leur cortex visuel a montré une plus grande réponse aux éclairs de lumière du côté droit de l'écran, tandis que ceux avec un alpha réduit du côté droit ont davantage répondu aux éclairs vus du côté gauche.

cuscino corpo in gabbia nic

EN RELATION: La science derrière pourquoi nous avons besoin de plus de la «sauce secrète» de la gentillesse

«La manipulation alpha contrôlait vraiment l'attention des gens, même s'ils ne comprenaient pas clairement comment ils le faisaient», explique Desimone.

Effet persistant

Après la fin de la session de formation sur le neurofeedback, les chercheurs ont demandé aux sujets d'effectuer deux tâches supplémentaires qui impliquaient l'attention, et ont constaté que l'attention accrue persistait. Dans une expérience, les sujets ont été invités à surveiller l'apparition d'un motif de réseau, similaire à ce qu'ils avaient vu pendant la tâche de neurofeedback. Dans certains essais, on leur a dit à l'avance de prêter attention à un côté du champ visuel, mais dans d'autres, on ne leur a donné aucune direction.

Quand on a dit aux sujets de prêter attention à un côté, cette instruction était le facteur dominant dans l'endroit où ils regardaient. Mais s'ils ne recevaient aucun signal à l'avance, ils avaient tendance à accorder plus d'attention au côté qui avait été privilégié pendant leur entraînement en neurofeedback.

CHECK-OUT: Au lieu de «nous sommes ce que nous mangeons», la science de la gentillesse dit «nous sommes ce que nous voyons» dans la vie quotidienne

Dans une autre tâche, les participants ont été invités à regarder une image telle qu'une scène extérieure naturelle, une scène urbaine ou une forme fractale générée par ordinateur. En suivant les mouvements oculaires des sujets, les chercheurs ont constaté que les gens passaient plus de temps à regarder le côté auquel leurs ondes alpha les avaient entraînés à prêter attention.

'Il est prometteur que les effets semblent persister par la suite', déclare Desimone, bien que des études supplémentaires soient nécessaires pour déterminer la durée de ces effets. '

`` Il serait intéressant de comprendre la durée de ces effets et de savoir si vous pouvez les utiliser à des fins thérapeutiques, car il existe des preuves que les oscillations alpha sont différentes chez les personnes souffrant de déficits d'attention et de troubles d'hyperactivité '', explique Sabine Kastner, professeur de psychologie au Princeton Neuroscience Institute, qui n'a pas participé à la recherche. 'Si tel est le cas, alors au moins en principe, on pourrait utiliser cette méthode de neurofeedback pour augmenter leur attention.'

bandiera dei sette samurai

Réimprimé avec la permission de MIT News- Photo présentée par Yasaman Baghezadeh / MIT News

Concentrez-vous sur les effets positifs de la science en partageant la bonne nouvelle avec vos amis sur les réseaux sociaux…

Coffee Cup

Vous voulez une secousse matinale de bonnes nouvelles?


  • MOTS CLÉS
  • Psychologie
  • Recherche
  • Neurologie
  • Santé mentale
Réseau de bonnes nouvelles

Produit en vedette

16 déc.2018 Blog des fondateurs

Choisissez vos nouvelles

Choisissez vos actualités Sélectionnez une catégorie Bons entretiens Bonne vie Bonnes affaires Bonne santé Podcast GNN Toutes les nouvelles USA World Inspiring Animals Rires Good Earth Heroes Kids Self-Help Founders Blog Science Santé Arts et loisirs Célébrités Sports Religion Reviews At Home Business Top Videos Español Good Bites This Day Dans l'histoire Citation du jour 13 mars 2018 Blog des fondateurs