L'entraînement pour votre premier marathon «inverse» le vieillissement des principaux vaisseaux sanguins à égalité avec les médicaments

Toutes Les Nouvelles

S'entraîner et terminer un marathon pour la première fois «inverse» le vieillissement des principaux vaisseaux sanguins, selon une nouvelle recherche passionnante.

L'étude, qui a été menée par la Société européenne de cardiologie (ESC), a également révélé que les coureurs plus âgés et plus lents en bénéficient le plus.


'Les coureurs novices qui se sont entraînés pendant six mois et ont terminé leur premier marathon ont eu une réduction de quatre ans de l'âge artériel et une baisse de 4 mmHg de la pression artérielle systolique', m'a dit auteur de l'étude, le Dr Anish Bhuva, boursier de la British Heart Foundation à l'University College London, Royaume-Uni.

«Ceci est comparable à l'effet des médicaments, et s'il est maintenu, cela se traduit par un risque d'accident vasculaire cérébral inférieur d'environ 10% au cours d'une vie», a-t-il ajouté.

VOIR: Un père modèle incité à perdre 92 livres en 5 mois après un voyage de randonnée avec ses enfants

Une caractéristique du vieillissement normal est le raidissement des vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque, même chez les personnes en bonne santé. Par rapport à leurs pairs, les athlètes de longue date ont des vaisseaux sanguins biologiquement plus jeunes. Cette étude a examiné si l'entraînement pour un marathon pouvait modifier la rigidité aortique même chez les coureurs novices.


L'étude a inclus 139 nouveaux marathoniens en bonne santé âgés de 21 à 69 ans à qui on a conseillé de suivre un programme de formation pour les nouveaux finisseurs et a parcouru environ 10 à 20 kilomètres par semaine pendant six mois avant de terminer le marathon de Londres 2016 ou 2017.

Avant de commencer l'entraînement et deux semaines après avoir terminé le marathon, les participants ont subi une imagerie par résonance magnétique (IRM) et une échographie du cœur et des vaisseaux sanguins, un test de condition physique et des mesures de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. L'âge biologique de l'aorte a été calculé aux deux moments.


SUITE: Gérer vos bactéries intestinales pour soulager l'anxiété, selon une nouvelle recherche

Après avoir terminé le marathon, la rigidité aortique avait diminué et l'aorte avait quatre ans de moins qu'avant l'entraînement. Les participants plus âgés et ceux avec des temps de fin de marathon plus longs ont eu une plus grande réduction de la rigidité aortique après l'entraînement. Les réductions de la rigidité aortique étaient indépendantes des variations de la pression artérielle.

«Il n’est pas nécessaire d’être un athlète d’élite pour profiter des bienfaits de la course au marathon, en fait, les bienfaits semblaient les plus grands chez ceux qui étaient plus âgés et plus lents», a déclaré le Dr Bhuva. «En terminant l'entraînement et en atteignant la ligne d'arrivée, il est possible de rajeunir le système cardiovasculaire des nouveaux coureurs de marathon.»

La condition physique s'est améliorée et la fréquence cardiaque a chuté après l'entraînement - les deux dans une mesure modeste. «L'impact minimal sur ces marqueurs conventionnels de la santé suggère que les participants à l'étude se sont entraînés dans leurs limites personnelles», a déclaré le Dr Bhuva. «La raideur aortique et la tension artérielle ont plus changé que la forme physique et la fréquence cardiaque.»


VÉRIFIER: Le brocoli n'est pas seulement bon pour vous; Les scientifiques découvrent qu’il contient une molécule qui pourrait être le «talon d’Achille» du cancer

Le Dr Bhuva a noté que les participants couraient moins de deux heures par semaine avant l'entraînement au marathon et que leurs temps d'arrivée étaient plus lents que la moyenne, ce qui était attendu car c'était leur première course. «L'étude montre que les gains de santé de l'exercice tout au long de la vie commencent à apparaître après un programme d'entraînement relativement bref», a-t-il déclaré. «S'entraîner pour un marathon peut être une bonne motivation pour rester actif. De nombreuses personnes en profitent et continuent de courir, ce qui devrait augmenter les chances de conserver les avantages. »

Le professeur Sanjay Sharma, directeur médical du marathon de Londres et auteur de l'étude, a déclaré: «Les bienfaits de l'exercice sur le cœur et la circulation sont bien établis et sont associés à une diminution des maladies cardiovasculaires et de la mortalité. Des études récentes ont montré que l'exercice peut retarder le vieillissement du système cardiovasculaire. Notre étude montre qu’un marathon pour la première fois rend le système cardiovasculaire «plus jeune». Par conséquent, les participants récolteront ces avantages tout en courant pour une bonne cause.

Réimprimé à partir du Société européenne de cardiologie

Exécutez cette recherche intrigante à vos amis en la partageant sur les réseaux sociaux…