Le plus petit bébé du monde, né de la taille d'une pomme, quitte enfin l'hôpital en tant que bébé de 5 livres en bonne santé

Toutes Les Nouvelles

Un bébé de 5 mois est devenu le plus petit bébé survivant du monde après avoir défié toutes les chances et être rentré chez lui avec sa famille plus tôt cette semaine.

Le bébé miracle, que l’hôpital appelle Saybie pour respecter la vie privée de la famille, a été mis au monde à seulement 23 semaines et 3 jours de gestation après que les médecins ont conclu que sa mère souffrait d’hypertension artérielle sévère. Pour référence, un accouchement typique a lieu à 40 semaines - mais si Saybie avait été autorisée à rester dans l'utérus plus longtemps, elle et sa mère seraient en danger.


Après l'accouchement de Saybie via une césarienne d'urgence, les médecins de l'hôpital Sharp Mary Birch de San Diego, en Californie, ont dit aux parents du bébé qu'elle ne survivrait probablement qu'une heure.

'Mais cette heure s'est transformée en deux heures, qui s'est transformée en un jour, qui s'est transformé en une semaine', a déclaré la mère dans une vidéo diffusée par l'hôpital.

REGARDEZ: Un garçon est guéri d'un cancer agressif grâce au traitement par cellules souches utilisant un cordon ombilical donné

En tant que micro-prématuré, Saybie ne pesait que 8,6 onces (254 grammes), ce qui correspond à peu près à la taille d'une petite pomme.


Selon le registre officiel du plus petit bébé, tenu par l'Université de l'Iowa, elle pesait 7 grammes de moins que le bébé précédent pour remporter officiellement le record du monde en 2015.

Ces nouveau-nés prématurés font face à une variété de problèmes médicaux potentiellement mortels et leur taux de survie est grandement compromis - mais Saybie n'a connu pratiquement aucun des problèmes médicaux généralement associés aux micro-prématurés, qui peuvent inclure des hémorragies cérébrales et des problèmes pulmonaires et cardiaques.


PLUS: «L'homme au bras d'or» prend enfin sa retraite après avoir sauvé la vie de plus de 2 millions de bébés

Maintenant, après avoir passé cinq mois dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital depuis sa naissance en décembre, Saybie a été renvoyée chez elle avec sa famille - et son départ était émotionnel.

«Je veux juste qu'elle sache à quel point elle est forte», a déclaré une infirmière de l'USIN. «Je veux dire, si elle peut commencer là où elle était et faire aussi bien qu’elle peut être, elle ne peut rien faire.»

(REGARDERla couverture de l'actualité ci-dessous) -Photo de l'hôpital Sharp Mary Birch


Soyez sûr de vous et partagez la douce histoire de la force avec vos amis sur les réseaux sociaux…